D-klik Interactiv

Renseignements

03 84 28 39 42
contact@theatredupilier.com

ACCÈS PROFESSIONNELS

Les créations

Saison 2016/2017

Traversée

© Marion Rivolier © Michel Petit

D'Estelle Savasta
Spectacle bilingue français / langue des signes française
Production Théâtre du Pilier
Coproduction Créa Kingersheim– Momix. Le Granit, scène nationale-Belfort
A voir en famille dès 8 ans

Mise en scène Marc Toupence
Assistante à la mise en scène
Géraldine Berger
Scénographie Marion Rivolier
Vidéo Antonin Bouvret
Création lumières Mathieu Desbarats
Création costumes Carole Birling
Construction décors Rémi Wintrebert
Interprétation Chantal Liennel et Ludmila Ruoso

Production Théâtre du Pilier
Coproduction Créa Kingersheim– Momix. Le Granit, scène nationale-Belfort
Soutiens et Résidences :
Créa Kingersheim–Momix,
Scène numérique MA scène nationale-pays de Montbéliard, Théâtre Gaston Bernard de Châtillon-sur-Seine et I.V.T (International Visual Théâtre).

Un texte fort et très actuel qui raconte avec beaucoup de pudeur l'itinéraire d'une jeune fille de son pays d'origine à une grande métropôle européenne. C'est une histoire de dangers affrontés et vaincus, une histoire de courage.

Résumé

Nour a grandi sous la protection de Youmna. Youmna n'est pas sa mère. Et depuis sa plus tendre enfance, Nour sait qu'un jour elle partira pour un pays lointain où sa mère l'attend, où elle prépare un nid pour que Nour puisse grandir et devenir une femme.
Nour est une jeune fille lorsqu'elle entreprend son voyage, sa "Traversée", du pays où elle est née au pays où elle vivra sa vie de femme. Mais Nour a dû se cacher pendant ce voyage, se transformer en garçon parce qu'il n'est pas simple d'être une petite fille et qu'il n'est pas simple de voyager sans papiers même si tout a été payé d'avance. Comme tant d'hommes, de femmes et d'enfants aujourd'hui qui cherchent une vie meilleure, plus sûre et plus humaine, elle traverse des pays sans savoir où elle se trouve et les hommes armés fixent les frontières. Nour trouve une terre d'accueil mais elle n'y trouve pas sa mère.


Tournée saison 2017/2018

TAPS Strasbourg
Jeudi 22 février – Vendredi 23 février – Samedi 24 février
Espace La Savoureuse – Giromagny
Jeudi 1er mars – Vendredi 2 mars – Dimanche 4 mars
International Visual Theatre – Paris
Mardi 20 mars – Jeudi 22 mars – Vendredi 23 mars – Samedi 24 mars – Dimanche 25 mars
Centre Pablo Piccasso (scène conventionnée jeunes publics) – Homécourt
Mardi 17 avril – Mercredi 18 avril

© Marion Rivolier

L'équipe

Chantal Liennel / rôle de Youmna

En 1977, Chantal Liennel est comédienne dans la première troupe d'International Visual Theatre. En 1980, elle crée un secteur de théâtre pour les enfants sourds : « Petits IVT ». C'est à ce moment-là qu'Emmanuelle Laborit arrive dans cette association à l'âge de sept ans. Emmanuelle Laborit donne son surnom à Chantal Liennel : la maman du théâtre. Cette dernière fait beaucoup de pièces de théâtre, des pièces de Molière : L'Avare et le Malade imaginaire, traduites en Langue des signes française. Au cinéma, elle travaille avec Claude Berri dans Manon des sources et Jean de Florette. Elle joue également dans Erreur de jeunesse : de Radovan Tadic, Une petite découverte de David de Keyzer, Crimes en sourdine de Joël Chalude2013 et en 2013 Avec nos yeux de Marion Aldighieri. Au théâtre elle créé les enfants du silence de Mark Medoff, mise en scène par Pierre Brouton, et dans de nombreuses pièces dont  L'Avare de Molière, mise en scène par Alfredo Corrado, Ednom, d'Alfred Corrado, L.M.S. de Didier Flory, mise en scène par Alfredo Corrado, Les Pierres de Gertrude Stein, mise en scène par Thierry Roisin, Le Malade imaginaire de Molière, mise en scène par Philippe Galant, Hanna de Levent Beskardes, Antigone de Sophocle, mise en scène par Thierry Roisin, La Discorde d'Olivier Dutaillis, mise en scène par Jean-Claude Penchenat, Une petite découverte de Jean-Claude Penchenat, Actes avec ou sans paroles de Samuel Beckett, mise en scène par Sophie Loucachevsky, Théâtre de l'opprimé de Chantal Liennel, L'Inouï Music-Hall de Philippe Carbonneaux et Serge Hureau, Ma parole de Jean-Yves Augros, mise en scène par Chantal Liennel, Pour un oui ou pour un non de Nathalie Sarraute, mise en scène par Philippe Carbonneaux, Le Monologue du vagin de Eve Ensler, mise en scène par Philippe Galant, Héritages de Bertrand Leclair, mise en scène par Emmanuelle Laborit, Odyssée imaginaire de Chantal Liennel, Une sacrée boucherie de Pierre-Yves Chapalain et Emmanuelle Laborit, mise en scène Philippe Carbonneaux

© Marion Rivolier

Ludmila Ruoso / rôle de Nour

A 16 ans, elle intègre la compagnie « Charnière » dirigée par François Debary. Elle participe à 4 créations : La Noce de Tchekhov ; Le Théâtre Comique de Goldoni ; L’Opéra de Quat’sous de Brecht et La Nuit des Rois de Shakespeare. A 19 ans, elle s’installe à Paris pour suivre un DEUG d’Arts du Spectacle à Sorbonne Nouvelle et parallèlement elle travaille au Théâtre des 2 rives de Rouen avec Alain Bézu. Avec Véronique Nordey elle joue dans  La nuit est aussi un Soleil de Fernando Arrabal.

Elle entre à l’ESAD où elle fait la rencontre de Laurence Bourdil, Yves Pignot, Nicolas Briançon et Gilles Gleizes avec qui elle collaborera sur plusieurs créations : Médée d’Eshyle, Notre Futur de Feydeau, La guerre de Troie n’aura pas lieu et dans deux pièces d’Alexandre Dumas mises en scène par Gilles Gleizes ainsi que Résistances d’Yves Pignot. En 2011, elle travaille sous la direction de May Bouhada pour une lecture théâtralisée de sa pièce Lolo. Au cinéma elle travaille avec Eric Guirado dans Quand tu descendras du Ciel, Le fils de l’épicier et Possessions. Elle participe à Emergences où elle rencontre Martial Fougeron qui la fera jouer dans son film Mon fil à Moi. Elle joue au côté de Mathieu Amalric dans L’histoire de Richard O de Damien Odoul avec qui elle avait déjà travaillé lors les Talents Cannes ADAMI en 2002. Elle joue dans Rodéo de Clara et Laura Laperousaz, elle collabore avec Anne Zin-Justin dans sa trilogie sur le désir féminin notamment pour Solitaire et Entre deux eaux. En 2014, elle collabore pour la première fois avec le Théâtre du Pilier dans le spectacle Le Chemin du Serpent mis en scène par Marc Toupence.

Saison 2013/2014

Le chemin du serpent

D'après le roman de Torgny Lindgren.
Production Théâtre du Pilier
Coproduction Théâtre Granit, Scène nationale Belfort

Traduction Elisabeth Backlund
Adaptation et mise en scène
Marc Toupence
Scénographie Antonin Bouvret
Création lumières  Jean-Claude Caillard
Création son et régie générale
Ali Laouadi
Régie lumières Caroline Grillot
Création costumes Carole Birling
Interprétation Benoît Giros, Sandrine Nicolas, Ludmila Ruoso, Marc Voisin, Leslie Montagu.

«Seigneur, vers qui nous tourner ?»

Tel est le lancinant refrain qui rythme le roman incantatoire de Torgny Lindgren adapté pour la première fois au théâtre en France. Jani, dernier descendant d’une famille détruite, interpelle le Très Haut et lui raconte, dans son langage proche des Écritures, les injustices qui ont frappé sa famille.

Le chemin du serpent est une oeuvre surprenante qui conte l’histoire de trois générations d’une famille de paysans au milieu du XIXème siècle en Suède, spoliée de ses terres par l’endettement, seul recours pour survivre en temps de famine.L’action se situe après la destruction de la maison familiale par un glissement de terrain. Jani seul survivant sur les décombres de sa maison, se tourne alors vers son Dieu, tel Job, et il définit son projet par cette phrase au début du roman : « Seigneur, je vais tout te dire, je vais te dire tout depuis le début jusqu'à la fin, et après je te poserai des questions sur ce que je ne comprends pas. »
Il entame seul son récit depuis l'époque de sa naissance. Son grand-père était alors encore propriétaire de sa ferme et de ses terres. Il nous raconte comment l'endettement est arrivé après le suicide de son grand-père qui a perdu sa propriété au profit du marchand Ol Karlsa. Cette disparition est le point de départ du récit de Jani.
Marc Toupence

L'équipe

Marc Voisin / rôles  de Ol Karksa et de Karl Orsa
Il entre au CNSAD 1996, où il rencontre Marc Toupence, et se forme auprès de Catherine Hiegel, Philippe Adrien, Klaus-Michaël Grüber, Stuart Seide. Il travaille depuis comme acteurs notamment avec Frédéric Fisbach (A Trois et Tokyo Notes), Christophe Perton  à la comédie de Valence (Lear de Shakespeare puis la version de Rodrigo Garcia). Il collaborera sur de nombreux spectacles avec Brigitte Jacques : La Marmite et Pseudolus de Plaute, Le voyage de Benjamin, Britannicus de Racine et la Chanson de Roland. Il joue également plusieurs spectacles sous la direction de Philippe Faure au Théâtre de la Croix Rousse (On ne badine pas avec l’amour, La petite fille aux allumettes et Thérèse Raquin d’après Zola). Il co-écrit avec Gregory Thomas un seul en scène qu’il joue depuis 2009. En 2010 il participe à la création des Trois Sœurs mise en scène par Volodia Serre. En 2011 Il joue aux côtés de Niels Arestrup et André Dussollier dans Diplomatie mis en scène par Stéphane Meldegg

Sandrine Nicolas  / rôles de la Grand-mère et de Johanna
Co-directrice artistique de la Compagnie Le rideau à sonnette

Après trois ans à l’école Claude Mathieu (Art et techniques de l’acteur), elle complète sa formation par le chant (avec Françoise Rondeleux), le clown et le kung fu pei mei. Elle joue dans diverses mises en scènes de textes classiques et contemporains (Marivaux, Molière, Shakespeare, Jouanneau, Valletti…), elle participe à la création de textes contemporains (Le gardien de cailloux de Sylvie Montlahuc, Mange-moi de Nathalie Papin mis en scène par Dominique Lurcel).
De plus en plus attirée par les nouvelles formes d’écritures elle a joué dans Le mur du son conçu par Thierry Balasse, La brûlure sur la joue d’après un récit de Marina Tsvetaeva, Tu dis, un récit de Juliette Fontaine (performance), Seul Richard, (Opéra contemporain conçu par Thierry Fournier d’après Richard II  de W. Shakespeare).  Le dernier spectacle dans lequel elle joue et qui tourne encore c’est Petit’Ô , une création jeune public (à partir d’un an) qu’elle a conçu avec Hélène Seretti et Gwenaëlle Mendonça. Par ailleurs, elle fait partie de l’équipe pédagogique du Théâtre-Ecole du Damier. En 2010 elle joue une première fois dans une mise en scène de Marc Toupence A Trois de Barry Hall.

Ludmilla Ruoso  / rôles de Téa
A 16 ans, elle intègre la compagnie « Charnière » dirigée par François Debary. Elle participe à 4 créations : La Noce de Tchekhov ; Le Théâtre Comique de Goldoni ; L’Opéra de Quat’sous de Brecht et La Nuit des Rois de Shakespeare. A 19 ans, elle s’installe à Paris pour suivre un DEUG d’Arts du Spectacle à Sorbonne Nouvelle et parallèlement elle travaille au Théâtre des 2 rives de Rouen avec Alain Bézu. Avec Véronique Nordey elle joue dans  La nuit est aussi un Soleil de Fernando Arrabal.
Elle entre à l’ESAD où elle fait la rencontre de Laurence Bourdil, Yves Pignot, Nicolas Briançon et Gilles Gleizes avec qui elle collaborera sur plusieurs créations : Médée d’Eshyle, Notre Futur de Feydeau, La guerre de Troie n’aura pas lieu et dans deux pièces d’Alexandre Dumas mises en scène par Gilles Gleizes ainsi que Résistances d’Yves Pignot. En 2011, elle travaille sous la direction de May Bouhada pour une lecture théâtralisée de sa pièce Lolo. Au cinéma elle travaille avec Eric Guirado dans Quand tu descendras du Ciel, Le fils de l’épicier et Possessions. Elle participe à Emergences où elle rencontre Martial Fougeron qui la fera jouer dans son film Mon fil à Moi. Elle joue au côté de Mathieu Amalric dans L’histoire de Richard O de Damien Odoul avec qui elle avait déjà travaillé lors les Talents Cannes ADAMI en 2002. Elle joue dans Rodéo de Clara et Laura Laperousaz, elle collabore avec Anne Zin-Justin dans sa trilogie sur le désir féminin notamment pour Solitaire et In Vivo

Benoit Giros / rôle de Jani
Directeur artistique de la Compagnie L'idée du Nord

Formé à l’École de la Rue Blanche, il joue sous la direction de Jean-Louis Jacopin, Éric Vigner, Jacques Nichet, Claude-Alice Peyrottes, Bernard Sobel, Ricardo Lopez-Munoz, Marion Bierry, Olivier Macé et Jean-Pierre Dravel. Pendant cinq ans, il coécrit et joue dans les spectacles de la compagnie de rue Éclat Immédiat et Durable. En janvier 2009, il signe sa première mise en scène, L’Idée du Nord de Glenn Gould, créée au CDN Orléans/Loiret/Centre et au CDDB-Théâtre de Lorient-Centre Dramatique National. En 2012, il crée une adaptation théâtrale de La règle du jeu de Renoir au CDN Orléans/Loiret/Centre. Il a écrit deux pièces, La Fantasque Histoire de Jacquot dans la cave, comédie musicale jouée au théâtre du Jardin d’Acclimatation et Une reconstitution. Il a été artiste associé au CDN Orléans/Loiret/Centre pour la saison 2008-2009 et lauréat 2008 de la Villa Médicis hors les murs. Au cinéma, il obtient le prix d’interprétation masculine au festival d’Angers pour Quand tu descendras du ciel d’Éric Guirado. Il tourne également avec Valérie Gaudissart, Jean-Luc Perréard, Jacques Fansten, Patrick Jamain, Jean-Louis Lorenzi, Jean-Louis Bertucelli, Caroline Huppert, Rachid Bouchareb dans Indigènes et Eric Guirado dans Le Fils de l’épicier et Dernièrement Possessions. Il coréalise des courts métrages, Le Grand Combat, La Rentrée, Mamie’s tour.

Leslie Montagu/ rôle d' Eva et création musicale
Co-directrice artistique de la Compagnie Prune

Leslie Montagu aime jouer avec les mots. Cette passion la mènera d'abord à enseigner le français pendant trois ans avant de faire de cet amour des mots un art à part entière. C'est dans le monde du spectacle de rue qu'elle fait ses premiers pas. Elle est parolière, chanteuse et musicienne (violon, alto) pour le groupe de chansons théâtralisées Les bizbilles depuis 2008.C'est en assistant aux spectacles de ses "collègues de rue" qu'elle tombe amoureuse des portés acrobatiques circassiens qui ne quitteront plus son esprit jusqu'à ce qu'elle décide de se former dans les écoles de cirque Balthazar et Zépétra à Montpellier.

Saison 2011/2012

Histoire de l'oie

De Michel Marc Bouchard (éditions Théâtrales).

Mise en scène
Marc Toupence
Scénographie et vidéo
Antonin Bouvret
Création Lumière et régie
Ali Laouadi
Création Musicale
Philippe Leroy
Création Marionnette de Teeka
Sophie Matel
Costumes
Carole Birling
Avec Marie Bouvier, Philippe Leroy (musicien) et Sophie Matel
© Thierry Novelli

Production Théâtre du Pilier /
L’Arche, scène conventionnée jeune public

Mathilde, devenue adulte, retourne au temps de son enfance et nous assistons à ce voyage au cours duquel elle rencontrera la petite fille qu’elle a été. Mathilde adulte et Mathilde enfant se retrouvent sur la scène et c’est l’histoire de cette enfance qu’elles nous racontent.

Mathilde enfant vit avec ses parents dans une ferme isolée. Elle n’a que très peu de contacts avec l’extérieur. Pour vivre autre chose que le travail quotidien, c’est vers l’imaginaire que la petite fille se tourne en rêvant de jungle et de Tarzan, en invoquant le dieu du tonnerre, en parlant aux animaux. Elle tisse un lien avec une oie de la ferme. Elle lui a donné un nom : Teeka, et l’a sauvée de son sort d’animal d’élevage. Toutes les deux se parlent, jouent ensemble, se chamaillent, se fâchent, se réconcilient comme deux soeurs. Mathilde n’est plus seule.
Puis vient un jour de marché, les parents sont partis à la ville pour vendre les congénères de Teeka. Elles sont seules et Mathilde fait entrer Teeka dans la maison. Au cours de la journée, elles joueront à se faire peur et inventeront une aventure dans la jungle de Tarzan. Cette jungle pleine d’éléphants, de serpents, de tigres qu’il faut dompter. Elles oublient, au cours de leurs jeux, le temps qui passe et les travaux à faire. C’est déjà l’heure. Les parents arrivent, le travail n'est pas fait, tout est en désordre. Que va faire Mathilde ?

Cette pièce, véritable best seller du théâtre jeune public à travers le monde, recèle un trésor d’imaginaire et aborde avec délicatesse un thème pourtant difficile. Sans jamais montrer de violence, l’auteur nous emporte dans les rêves éveillés de cette petite fille aux prises avec une réalité qu’elle ne peut maîtriser.

L'équipe

Sophie Matel / Mathilde adulte / Jeu et Marionnette
En 1994 elle participe à la création de la compagnie La Chrysalide qu'elle codirige encore aujourd'hui. Le projet artistique de la compagnie, dont elle partage fondamentalement les principes, l'amène à proposer des spectacles pour tous les âges et tous les types de lieux, à faire un travail de transmission et de sensibilisation.
Son parcours théâtral est depuis toujours intimement lié à celui de la danse (contemporaine et butô) , à la question du corps dans l'espace, du mouvement et de l'énergie. Comme comédienne et manipulatrice, elle participe à une vingtaine de projets avec notamment Thierry Mercier, Sylvie Baillon, Nicolas Saëlens, Eric
Bergonneau, Hervé Germain et François Debary… Formée aux techniques de la marionnette, elle s’est vue confier l’élaboration et la fabrication des marionnettes pour quatre spectacles depuis 2007. Elle monte en 2006 " l' inconnu sur la terre" qui s'encre dans les mots de J.M.G Le Clézio et dont elle assumera la direction artistique et l' interprétation. Elle travaille actuellement " Les Cosmognomes" d'après "Les gnomes de Gnou" d'Umberto Eco.

Marie Bouvier / Mathilde enfant
Après avoir intégré pendant trois ans la compagnie de théâtre Orléanaise Tra Na Rossan, Marie Bouvier se forme ensuite à l'école Jean Perimony, puis à l'école des Enfants Terribles à Paris. Sa rencontre avec entre autre des metteurs en scènes tels que Fabrice Eberhard, Olivier Balazuc, Renaud Benoit, Maria Zachenska, Valérie Antonijevitch. . . la feront naviguer entre comédie (La dispute, Comment ça va sur la terre ?,"Le partage", "La guerre des Michard" . . . ) , le Grand Guignole ("Crime dans une maison de fous" ), la tragédie (La Cerisaie, L' idiot, Les doux oiseaux de la jeunesse. . . ) , mais aussi le clown ("Cinq clowns" sortis des romans de James Elroy. . . ) , le théâtre social ("Au suivant" d'après les textes et poèmes de Jacques Brel. . . ) , et le théâtre jeune public ("Rousslan et Loudmila" , "Néroline" , "Firmin" . . . . ) Elle est également présente à la radio dans les dramatiques de France culture dirigées par Michel Sidoroff, Jean Couturier, Céline Terse. . . À la télévision, elle incarne notamment Augusta Keller aux côtés de Pierre Cassignard et Charlotte de Turkeim dans "Une enfance volée : l'affaire Finaly" réalisé par Fabrice  Génestal et quelques autres rôles dans des séries tels que "Julie Lescaut" ou encore "Diane, femme flic" . Au cinéma dans le  film de Sébastien Lifshitz "Plein sud". Au théâtre du petit gymnase à Paris, où elle incarne Yvonne dans "Feu la mère de Madame » de Feydeau…

Philippe Leroy / Créateur son et musicien
Auteur, compositeur, interprète, il enregistre en 2000 un premier album, Jusque, 10 chansons en trio acoustique. Parallèlement aux concerts, il entame une collaboration régulière avec la compagnie Ben’Arts en 1995 et épisodiquement avec d’autres compagnies de théâtre. Il développe depuis une intervention plus complète, composition, jeu de plusieurs instruments (guitare, piano, basse et contrebasse, accordéon,
armonica, percussions,…) en représentation et appréhende au fil des spectacles le jeu d’acteur, la mise en scène et l’écriture dramatique. Plus récemment, il s’ intéresse à la marionnette en y trouvant une suite naturelle à la pratique de la musique. Il continue d’écrire et de composer ses propres chansons.