22 Fév 2022

Apéro-philo n°5 : Les plus grands bonheurs sont ceux qu’on n’attend pas

Apéro-philo
En écho au spectacle La tristesse de l'éléphant. Thème : L'essentiel résiderait-il dans les « presque-riens » et les « je-ne-sais-quoi » de notre quotidienneté ? »
Entrée gratuite
Animé par Laurent Desplancques
A partir d’un thème choisi en lien avec certains spectacles, la discussion s’engage autour d’un verre de vin, et, en toute convivialité, la philosophie « à hauteur d’homme » vient pimenter ou adoucir nos échanges... Cet exercice d’intelligence collective vous tente ? Les apéros-philo du Pilier vous attendent !
22 Fév 2022 - 18:30 - Espace la Savoureuse - 7 rue des casernes - Giromagny
Partagez
Apéro-philo n°5 : Les plus grands bonheurs sont ceux qu’on n’attend pas
En écho au spectacle La tristesse de l'éléphant. Thème : L'essentiel résiderait-il dans les « presque-riens » et les « je-ne-sais-quoi » de notre quotidienneté ? »

1) Depuis le début de la crise du Covid, le thème de l’essentiel – ce qui touche à l’essence de choses – a connu une actualité étincelante ! L’un des conseils suprêmes des coachs du philo-développement personnel est celui-ci : « revenir à l’essentiel« . Oui, mais pourquoi ? L’essentiel, c’est quoi ? Notre vie serait-elle donc faite d’in-essentiel, de choses futiles ? S’éparpiller (plutôt que se recentrer), en quoi cela serait-il moins essentiel ?


Pour nous aider à répondre à ces questions nous interrogerons Épicure bien sur afin de faire le tri entre nos besoins naturels et nécessaires et les autres, mais aussi Rousseau, Montaigne et Maslow. De plus, si on suit les existentialistes (Kierkegaard, Sartre) : l’existence précède l’essence ! Alors où se trouve vraiment l’essentiel ?


2) Dans un second temps, nous nous demanderons si il y a des choses essentielles que l’on peine à exprimer.  Peut-on alors ranger ces essentiels dans la catégories des « je-ne-sais-quoi » et des « presque-rien» avec le philosophe Vladimir Jankelevitch ? Comment peut-on exprimer par des mots des sensations telles que la grâce ? Comment décrire ce qu’est un instant ? Une furtive impression entre un « pas encore » et un « déjà plus » ?


Nous verrons à quel point nous interroger sur notre rapport au temps nous ramène immanquablement à une vision vitaliste du devenir ontologique ! Oula ! Oula ! Je veux dire au fait que, comme l’écrit Spinoza dans l’Éthique, la joie vient de la vie en acte…


Afin de rendre nos échanges fluides et conviviaux, nous dégusterons un vin qui, si on n’y prête pas une légitime attention, pourrait passer inaperçu…